La signature de Loïc Rémy officialisée, M’Vila devrait suivre.

Le duo français devrait rejoindre Loftus Road dans les jours suivants, alors que l’attaquant de Marseille semblait dans un premier temps avoir choisi Newcastle United.  Redknapp a confirmé la certitude du transfert du phocéen, alors que le breton devrait suivre. La somme cumulée devait avoisiner les 15 millions de livres.71567_529971897033704_1885747337_n

Redknapp confirme l’engagement de rémy

Alors que dimanche encore, L’Equipe affirmait que Loïc Rémy signerait pour Newcastle United, cependant il est maintenant certain que l’attaquant de l’OM a changé d’avis. En effet, de nombreux journaux déclaraient que, suite à des conversations avec Harry Redknapp, le phocéen se serait décidé à favoriser un transfert à West London plutôt qu’un départ pour le Nord de l’Angleterre. Cette nouvelle a été confirmée par Joey Barton, qui sur twitter, souhaitait bonne chance à son coéquipier, puis par Stéphane M’Bia, qui déclarait même que Rémy rejoindrait les rangs des Rangers, et que c’était « officiel ». Si cela n’était pas déjà assez clair, Redknapp a confirmé à la suite de la victoire en coupe à West Brom que Rémy avait passé sa visite médicale, et qu’il avait accepté les termes du contrat.

Mercredi à 15h, le transfert à été confirmé sur le site officiel du club. Rémy a signé un contrat de quatre ans et demi, et portera le numéro 18. Le coût de la transaction devrait avoisiner les £8 millions, mais le président Tony Fernandes a nié que le joueur toucherait £80’000 par semaine, et serait libre de s’en aller gratuitement en cas de relégation. L’arrivée du français devrait provoquer le départ de son compatriote, Djibril Cissé, courtisé notamment par Lille et le Panatinaikos.

M’Vila devrait suivre

En même temps qu’il a confirmé la signature de Rémy, Redknapp a déclaré que les négociations avec Yann M’Vila continuaient, et qu’un accord était imminent. A propos du rennais, l’entraîneur à déclaré que « si il se comportait bien, il n’aurait pas de problème à performer en Angleterre ». Les derniers détails du transfert seront fixés dans les prochains jours.

Si certains ont questionné l’engagement de M’Vila vu le nombre de milieux à QPR, la titularisation régulière de Shaun Derry, qui aura 36 ans cette année, devant la défense devrait répondre à elle seule aux doutes des observateurs. L’âge avancé et le manque de vitesse des défenseurs centraux des Rangers obligent Redknapp a titulariser le vétéran devant la défense, et l’arrivée de M’Vila devrait permettre au bloc de jouer plus haut, ce qui n’était pas possible compte tenu des jambes de Derry, courageux, mais un peu fatigué.

Au dela de ces deux arrivées, QPR continue à soumettre des offres, notamment à Jonas Olsson, défenseur central de West Bromwich Albion, qui est très intéressé à rejoindre Londres, même si son club ne veut pas le laisser partir, ainsi qu’à Peter Odemwingie, lui aussi à WBA, pour qui les R’s ont fait une offre.

Ryan Nelsen quitte QPR pour entraîner en MLS.

Alors qu’on attendait les départs de Djibril Cissé ou de José Bosingwa, l’identité du premier joueur à quitter QPR va tomber sous peu. Il s’agira de Ryan Nelsen. Cela constitue une très mauvaise nouvelle pour les Rangers, qui comptaient plus que jamais sur le vétéran néo-zélandais, impérial cette saison.

Nelsen qui a fait paraître Fernando Torres pour un débutant lors de la victoire des R's à Chelsea.

Nelsen qui a fait paraître Fernando Torres pour un débutant lors de la victoire des R’s à Chelsea.

Cette saison, l’ancien joueur de Blackburn, qui avait été convaincu par Mark Hughes de prolonger sa carrière d’une saison, a été très solide en défense centrale, a un tel point qu’il figurait comme un des candidat potentiel au titre de « Joueur de la Saison ». Cependant, capitaine à plusieurs reprises, Nelsen quitte QPR pour raccrocher ses crampons, et prendre un poste d’entraîneur en Amérique. En effet, Le club de Toronto, jouant en Major League Soccer, devrait annoncer Nelsen comme entraîneur en chef dès demain (mardi). Cela faisait plusieurs saisons que le capitaine de la sélection néo-zélandaise était intéressé à reprendre une équipe, et l’offre du club canadien était sans doute trop belle pour être refusée. Redknapp a tout fait pour retenir le défenseur central, mais le coach anglais s’est refusé d’empêcher le départ de Nelsen, par respect pour son travail cette saison. Au nom de tous les fans de QPR, nous souhaiterions remercier Ryan Nelsen pour son dévouement, et sa combattivité, dans une défense longtemps à la dérive. Thank You Ryan, and All The Best!

UPDATE: 8/01/13: QPR a annoncé que Nelsen reprendrait bien le club de Toronto, mais qu’en attendant de déterminer la date exact du départ du néo-zélandais, il restait à la disposition d’Harry Redknapp pour le match contre Tottenham.

Redknapp offre un contrat à Tal Ben Haim

Tal Ben Haim était à l’essai depuis six semaines, et Harry Redknapp lui a proposé un contrat jusqu’à la fin de la saison. Apparemment, le défenseur israélien de 31 ans à convaincu le manager des R’s qu’il pouvait apporter quelque chose à la défense des Rangers. Ben Haim, ancien joueur de West Ham, Chelsea et Portsmouth était libre depuis son départ de Portsmouth en août.

Tal Ben Haim avec Portsmouth face à Leeds.

Tal Ben Haim avec Portsmouth face à Leeds.

Il est certain que l’israélien ne sera pas le transfert qui transfigurera les Rangers, mais si Redknapp a pu le juger à l’entrainement, et pense qu’il peut apporter quelque chose à QPR, même si ce n’est qu’un peu de profondeur derrière, faisons confiance à Harry! On aurait plutôt la réaction de douter du défenseur, qu’on jugeait plutôt lent est pas très décisif dans ces anciens clubs, mais laissons lui une chance!  De plus, l’ancien joueur de Portsmouth ne doit pas coûter grand chose au niveau du salaire. La première occasion de le juger sera probablement demain, lorsque QPR recevra West Brom dans le cadre de la FA Cup.

Au niveau des arrivées, Redknapp est hautement intéressé à une possible arrivée de Jake Livermore, le puissant milieu de terrain de Tottenham. Reste à voir si André Villas-Boas est prêt à vendre l’international anglais de 23 ans…

Chelsea 0 QPR 1: Merci « Harry Houdini Redknapp »

Mercredi soir à Stamford Bridge, on joue la 93ème minute lorsque Lee Mason siffle la fin du match. Selon les Bookmakers, une victoire de Chelsea 6-0 était plus probable qu’un succès 1-0 des Rangers. Et pourtant, ce sont les 3’000 supporters de QPR qui sont plongés dans un délire indescriptible. Clint Hill court vers les fans et les pointe du doigt, on peut lire sur ses lèvres « That was for you », c’était pour vous. Non, ils ne rêvent pas, les Rangers, mais ils sont au paradis. Pour la première fois en plus de 30 ans, ils ont gagné à Chelsea…Chelsea+v+Queens+Park+Rangers+Premier+League+dvSGamwyKJzl

QPR MUSèLE BIEN CHELSEA

Alors que l’année 2012 s’était terminée par une humiliation, et que seuls Harry Redknapp et Tony Fernandes semblaient encore croire à un possible maintien, les Rangers commençaient 2013 avec la tâche la plus difficile possible. Aller s’imposer à Stamford Bridge, où ils avaient perdu 6-1 l’an dernier, et ne s’étaient pas imposés depuis 1983, pour l’anecdote, le numéro un du Hit Parade de l’époque était « I will Survive« , une raison d’espérer pour les Queens Park Rangers? Pas sûr, tellement l’opposition semble déséquilibrée. Les sites de fans des Blues parlent des R’s comme d’agneaux qu’on amène à l’abattoir, et déclarent que ce match doit servir à améliorer leur différence de but. Même Rafa Benitez semble prendre ce match à la légère, voyant là une bonne occasion de reposer ses deux magiciens Hazard et Mata, pensant arriver à gagner sans eux, en titularisant Marin et Moses à leurs places.

Et dès l’entame de jeu, « Rafa » a bien failli se mordre les doigts de ce choix bizarre, lorsque Marin se lança dans un tacle fou sur M’Bia, la semelle en avant à mi-tibia. Alors que pour tout le stade s’attendait à ce que Lee Mason brandisse un carton rouge à l’allemand, c’est le jaune qui sortit de la poche de l’arbitre. Pour QPR, 2013 commençait comme s’était passé 2012, sans compassion des officiels. Les mauvaises langues diront même que Lee Mason, né à Bolton, est toujours aussi amère que les Rangers aient plongé son club en Championship, mais peu importe, Chelsea est chanceux de s’en sortir indemne.

Marin bénéficiant du laxisme de Lee Mason.

Marin bénéficiant du laxisme de Lee Mason.

Harry Redknapp, pour l’occasion, présentait son équipe dans un 4-5-1 qu’on pourrait presque qualifier de 4-6-0, avec un Adel Taarabt en pointe pour la première fois de sa carrière. Malheureusement pour le coach londonien, ses plans furent rapidement mis en doute, lorsque Junior Hoilett dut sortir sur blessure, laissant sa place à Shaun Wright-Phillips, à la grande exaspération des fans de QPR, perdant patience avec l’ancien ailier des Blues. Mais les Rangers opérèrent de manière solide et solidaire, recroquevillés autour d’un Julio Cesar au chômage technique, tant les Blues ne parvenaient pas à briser la résistance des visiteurs. La seule véritable occasion de la première mi-temps arriva par Oscar, lorsque le lutin brésilien fut forcé à un énième tir de loin, lequel fut dévié par Frank Lampard, mais Julio Cesar réagit bien avec son pied droit pour priver Lampard d’un but qui l’aurait propulsé dans l’histoire en tant que deuxième meilleur marqueur de l’histoire du club. Et dire que Benitez veut s’en débarrasser…

CHELSEA prend l’ascendant, puis prend l’eau

Au retour des vestiaires, Chelsea afficha des intentions plus offensives, et créa enfin du danger sur la cage de Julio Cesar, mais lorsque Marin trouvait Victor Moses démarqué à bout portant, l’anglo-nigérian manquait le coche inexplicablement avec le but à sa merci. Une ouverture du score sembla se rapprocher, lorsque Branislav Ivanovič voyait son essai de la tête flirter avec la transversale, avant qu’un bon bloc de Clint Hill ne permette à Fernando Torres d’affronter Julio Cesar, mais le brésilien gagna son face à face contre l’espagnol. Frank Lampard pensa avoir égalé les 193 buts marqués par Kerry Dixon, lorsqu’il trouva les filets d’un bon tir croisé, mais le neveu de « Tonton Harry » Redknapp fut déclaré très justement hors-jeu par l’arbitre assistant. Les rentrées de Hazard et de Mata n’y changèrent rien, Chelsea buttait sur un QPR offrant très peu d’espace entre les lignes, et se battant pour chaque centimètre carré de terrain.

A la suite de cette pression de l’équipe à domicile, les Queens Park Rangers commencèrent petit à petit à sortir la tête de l’eau, très à l’aise dans le dispositif tissé par Redknapp. Adel Taarabt se montra très à son affaire dans son rôle en pointe, avec la consigne de sortir très vite vers l’avant, et de conserver le ballon en attendant du soutien de la part de ses coéquipiers. Grâce à cette tactique intelligente, les R’s pouvaient se lancer à l’attaque sans s’exposer aux contre-attaques. La première action dangereuse des Rangers arriva par ce biais, lorsque Taarabt lança bien Wright-Phillips, lequel rendit au marocain qui trouva Granero à l’orée de la surface, mais la frappe enroulée de l’espagnol ne trouvait que les gants de Ross Turnbull, remplaçant Cech, blessé. Le gardien anglais dut à nouveau s’interposer sur corner, quand Shaun Derry put armer une tête au deuxième poteau. Jamie Mackie aurait pu ouvrir le score, sans un magnifique retour de Gary Cahill, mais cela se rapprochait pour les Queens Park Rangers.

Le salut de QPR vint sur un corner, de la source la plus improbable. Extrêmement en difficulté depuis le début de la rencontre Shaun Wright-Phillips n’avait jamais marqué pour les Rangers. Pourtant, quand Chelsea se dégagea difficilement sur un corner, Taarabt remit à l’ancien joueur de Chelsea en une touche de balle, lequel envoya une insidieuse frappe croisée qui trompa le gardien de Stamford Bridge, et envoya les fans visiteurs dans un délire indescriptible. Wright-Phillips, durant ses 47 premiers matchs avec QPR avait exaspéré ses supporters, souvent hué, sifflé, eh bien pour son 48ème match avec les Rangers, il devint une vraie légende. Si il ne célébra pas son but par respect pour les Blues, d’autres le firent à sa place. Les quinze minutes restantes furent longues, et Chelsea se créa plusieurs chances d’égaliser, mais la suite, vous la connaissez, les R’s tinrent bon, et offrirent un deuxième succès en Premier League cette saison à leurs supporters.

"SWP" punit Chelsea pour sa suffisance

« SWP » punit Chelsea pour sa suffisance

« QUEENS PARK RAGERS », QUI SONT CES GENIES?

Alors qu’il y a moins d’une semaine, on qualifiait de « Strangers » et d’imposteurs cette équipe, ils ont été des « Ragers » contre Chelsea, défendant leur os comme des enragés. Tout l’effectif devait se faire pardonner pour la défaite contre Liverpool, et une victoire à Stamford Bridge fit largement l’affaire aux yeux des supporters, qui pour certains n’avaient jamais vécu cela de toute leur vie. Cette victoire fait que les R’s sont invaincus face aux Blues cette saison, et n’ont pas encaissé un seul but face à leurs pires ennemis lors des deux rencontres de la saison 2012-2013. Cet exploit amène le total des Rangers lors des « West London Derbies » à 7 points sur 9 possibles, après le nul du match aller et la victoire contre Fulham. Mais au delà du résultat, les pensionnaires de Loftus Road ont montré un changement dans l’attitude, et ont tous tiré à la même corde, ce qui était loin d’être le cas dimanche passé. Certes, QPR n’a pas dominé les débats, mais ils ont étés plus solides et plus concentrés qu’un Chelsea suffisant, n’ayant pas pris son adversaire assez au sérieux.

Dans la lutte pour le maintien, les Rangers compte à présent 5 points de retard sur Southampton, 17ème, et un de plus sur un Aston Villa en chute libre. Certes, le chemin restant est immense, et il sera très très difficile de maintenir les R’s en Premier League, mais cette victoire donne un optimisme aux joueurs et aux fans, et peut créer une ambiance positive dans un vestiaire si divisé. A chaque fois que Redknapp a maintenu une équipe, il a construit sur une victoire phare, comme lorsque son Portsmouth avait battu Manchester City pour commencer une remontée spectaculaire. Et si cette victoire sur Chelsea était son « Man City moment » pour relancer le destin des Rangers? Impossible à dire pour le moment, mais ce bon résultat a non seulement aidé ‘Arry a reconquérir les supporters, à rallier les joueurs à sa cause, mais cela pourrait également aider le manager à signer de nouveaux joueurs, après que QPR ait vu Joe Cole filer à West Ham.

Oncle Harry et Oncle Joe auront parvenu à faire de ces individualités une équipe, l'espace de 90 minutes.

Oncle Harry et Oncle Joe auront parvenu à faire de ces individualités une équipe, l’espace de 90 minutes.

Peu importe, une victoire sur Chelsea a toujours été l’équivalent d’un succès en Coupe du Monde pour les Queens Park Rangers, alors profitons de cette euphorie ambiante pour avoir du plaisir à nouveau à jouer et à être uni autour de l’équipe, et qui sait où cette  euphorie pourra nous mener? L’an dernier, QPR avait lancé sa course au maintien avec une victoire contre Liverpool en mars, peut-être que cette fois si c’est le scalp de Chelsea qui va lancer la remontée des Rangers? Est-ce que Harry « Houdini » Redknapp parviendra encore à sortir un club d’une situation qui semblait sans issue? Seul l’avenir nous le dira.

Quelques images des fans des Rangers à la fin de la rencontre:

http://www.youtube.com/watch?v=yBAVH3ZdecU

Redknapp admet un intérêt pour Rémy, Diamé et Joe Cole.

Alors que la période des transferts ouvre à l’instant, Harry Redknapp s’est exprimé dans divers médias sur les pistes qui pourraient mener à un transfert. Aujourd’hui, QPR FRANCE vous propose un petit condensé des aveux et  pistes au sujet des arrivées possibles au du club londonien.

Bothroyd et Campbell de retour

En début de saison, alors que QPR manquait d’attaquants, de nombreux fans avaient questionné la décision de Mark Hughes de vendre Heidar Helguson, et de prêter DJ Campbell et Jay Bothroyd respectivement à Ipswich Town et Sheffield Wednesday. Si Bothroyd a eu des difficultés à s’acclimater à Hillsborough, avec seulement une réussite pour les Chouettes de Sheffield, Campbell lui à fait feu de tout bois avec les « Tractor Boys » d’Ipswich, inscrivant la bagatelle de 10 buts, aidant au passage le club du Suffolk a effectuer une remontée spectaculaire au classement.

DJ Campbell a su rebondir avec Ipswich, est il capable d'empêcher la chute des Rangers?

DJ Campbell a su rebondir avec Ipswich, est il capable d’empêcher la chute des Rangers?

Mais alors que QPR est statistiquement la pire attaque du championnat, Harry Redknapp a décidé de rappeler les deux fans des Rangers dès la semaine prochaine pour déterminer de leur futur. En effet, DJ Campbell attire un intérêt certain en Championship, mais Redknapp sera probablement heureux de compter sur l’ancien joueur de Blackpool pour essayer de maintenir son équipe. En outre, Rob Hulse est également rentré de son prêt à Charlton, pour qui il a marqué trois buts, cependant, on doute que le vétéran anglais fasse réellement partie des plans de Redknapp.

‘Arry confirme: les pistes Rémy, Diamé et Cole exploitées

En plus des rappels des deux attaquants de Championship, Redknapp a avoué un intérêt pour l’attaquant de l’Olympique de Marseille, Loïc Rémy. Mais si l’entraîneur des R’s se dit séduit par l’international de 25 ans, il n’en reste pas moins lucide sur ses chances qu’un transfert aboutisse, déclarant que « même si Rémy était un super joueur, il ignorait s’il était possible de l’attirer à QPR ». Si l’intérêt des Rangers pour l’attaquant versatile est une certitude, les rumeurs disant que les R’s seraient prêt à payer £ 9 millions plus Shaun Wright-Phillips n’ont pas été confirmées, et sont à prendre avec précaution. Une autre piste serait l’arrivée de Nicolas Anelka, mais il est connu que les deux parties ne sont que peu probables de trouver un accord financièrement, et qu’Anelka souhaitera peut-être un challenge sportif plus attrayant.

Loïc Rémy va-t'il réellement être intéressé par un transfert à QPR? Même Redknapp en doute...

Loïc Rémy va-t’il réellement être intéressé par un transfert à QPR? Même Redknapp en doute…

Au milieu de terrain, comme le confirme la source fiable « SkySports », QPR a fait une offre de £3.5 millions à West Ham pour Mohammed Diamé, soit le montant de sa clause libératoire. Là encore, Redknapp a concédé qu’il n’était pas certain que le transfert n’aboutisse, mais la capture de l’ancien joueur de Wigan constituerait un coup pour les Rangers.

Pour terminer avec les aveux de Redknapp, Joe Cole intéresse de très près l’ancien entraîneur de Tottenham, qui déclare: « J’ai toujours beaucoup de temps pour Joe, entant que joueur et personne. J’aimerais l’amener à QPR, mais le transfert devra être une bonne chose pour le club ( financièrement, sinon cela n’arrivera pas). On ne pourra pas le payer ce que Liverpool le paye. Je n’ai pas encore parlé à Joe, et je n’en ai pas le droit. Essayez-vous de me faire punir par la fédération? Je vais en parler à Brendan Rodgers (l’entraineur des Reds) prochainement, mais aucun contact n’est encore fait. » Mais malgré l’absence de contact, un prêt semble probable pour l’ancien lillois qui n’entre plus dans les plans  de Rodgers. Seul obstacle de taille, West Ham, ancien club de Cole, est également intéressé.

Des rumeurs supplémentaires font état d’un intérêt des Rangers pour d’autres joueurs, notamment Yann M’Vila, Mevlut Erdinç, Diego Lugano, Sylvain Distin ou encore Joleon Lescott, sans que l’on puisse vraiment donner du crédit à ces informations, qui sont plus de la spéculation que de la réelle information.

« Queens Park Strangers »: Mais qui sont ces imposteurs?

Dimanche soir, QPR affrontait Liverpool à domicile. Non pas le grand Liverpool d’antan. Le Liverpool boitillant qui joue pas trop mal, mais est relativement à la peine en Championnat. Eh bien dimanche soir, devant toute l’Angleterre, les Queens Park Rangers ont réussi l’exploit de faire passer ce Liverpool-là pour une équipe capable de gagner la Champion’s League. Alors on pourrait vous expliquer comment Suarez tout seul a ridiculisé l’ensemble de la défense londonienne, ou comment les R’s ne savent toujours pas défendre sur les coup-de-pieds arrêtés, mais il y a plus grave. Parlons de l’état d’esprit de ces R’s qui semblent avoir rendu les armes.

Malgré toute sa détermination, HIll n'a pas réussi à motiver ses coéquipiers qui ont semblé apathiques contre Liverpool

Malgré toute sa détermination, HIll n’a pas réussi à motiver ses coéquipiers qui ont semblé apathiques contre Liverpool

entre plombiers limités et divas désintéressées

Contre Liverpool, le manque d’implication des joueurs était flagrant. Aucune cohésion d’équipe, aucune flamme pour raviver les plus pâles espoirs d’une remontée au classement. Si les journaux anglais font état d’un vestiaire déchiré entre Rangers de longue date et mercenaires fraîchement débarqués, on peut sans risque classer les R’s en deux catégories, rien qu’à la vue du match d’hier.  Pour cela, on va distinguer ceux que l’on va appeler les plombiers de ceux qui seront décrits comme les mercenaires.

Ian Holloway, ancien entraîneur des Rangers déclarait que chaque équipe pouvait avoir des virtuoses de grand talent, mais qu’ils avaient besoin de travailleurs pour porter leur piano, sans quoi ils n’étaient rien. Nos plombiers entrent dans cette catégorie, de porteurs de pianos. Ils sont au club depuis deux à trois ans, et ont connu le Championship avec QPR. Âme du club, ils sont vraiment limités techniquement, et trop justes pour faire une réelle différence, mais ils donnent tout. C’était flagrant contre Liverpool, Jamie Mackie a travaillé tout le match comme un mort de faim, courant après des ombres, chassant des causes perdues. Sa débauche d’énergie est précieuse, mais il n’a pas su vraiment amener du danger autour de la cage de Pepe Reina. Ryan Nelsen aussi, est un joueur assez limité. Limité par son âge et sa vitesse, mais encore une fois, il s’est montré plutôt à son avantage, dans une défense en perdition. Parmi les plombiers, on pourrait aussi citer Shaun Derry, mais l’exemple parfait est Clint Hill. A 34 ans, il a beaucoup de courage, mais très peu de talent, et le natif de Liverpool s’est fait littéralement déshabiller par Luis Suarez à plusieurs reprises. Pas assez rapide, souvent pris à défaut, il a la qualité d’être extrêmement lucide. Lucide sur ses performances. Il sait qu’il n’est pas au niveau. Mais il fait de son mieux, et est un honnête travailleur, qui donne tout ce qu’il a pour les autres.

A l’opposé des plombiers, il y a les mercenaires, les divas, appelez-les comme il vous chante. Le parfait exemple de la diva est José Bosingwa. C’est vrai, on s’acharne un peu sur lui, mais il le mérite. José Bosingwa a gagné la Champions League avec Chelsea. Alors forcément, ça fait joli sur son CV, et cela semble justifier son salaire de 70’000£ par semaine. Par contre, il a la particularité de penser qu’il est trop  bon pour s’asseoir sur le banc. Alors il ne joue plus, vu qu’il ne semble pas prêt à se battre pour le club. Mais il n’est pas le seul. Dans les mercenaires, il y a aussi Bobby Zamora, qui déclare qu’il en a marre de jouer au football, ou Joe Barton, qui avoue avoir signé à QPR pour l’argent. Dans le lot, on peut aussi compter Cissé, qui met la faute sur ses coéquipiers, si il ne touche pas assez de ballon, et ne supporte pas la critique, même venant des fans qui l’ont soutenus, malgré une série de suspensions l’an dernier. Peu importe l’identité de ces mercenaires, une chose est sûre: Ils essayent, mais n’ont pas l’intention de se faire trop mal pour leur club. De toute manière, ils ont une clause libératoire en cas de relégation, et ne perdront pas le sommeil si les Queens Park Rangers sont relégués.

Image: Daily Mirror

Image: Daily Mirror

Cette équipe n’en est pas une. Il n’y a aucune cohésion entre les joueurs, qui ne sont pas du même monde, ne se comprennent pas, ne s’aiment pas, et ne tirent visiblement pas tous à la même corde. Où est l’issue pour QPR? Il n’y en a pas. Il sera difficile de se débarrasser de tous les joueurs ne faisant pas partie des plans de Redknapp, vu leurs salaires, et les contrats en béton qu’ils ont signés sur le dos du club. Il ne reste plus qu’à espérer que l’argent dépensé pour ces joueurs viennent directement de la poche des investisseurs, et ne va pas aller gonfler la dette d’un club dont les finances restent secrètes, mais que les dirigeants clament « sans dettes ».

une honte pour ceux qui se sont battus pour la survie du club

Quand il a racheté le club, Tony Fernandes avait la louable intention de faire de QPR un club établi en Premier League. On ne peut pas le blâmer d’avoir installé Mark Hughes et son staff à la tête de l’équipe, vu le pedigree plutôt respectable du technicien gallois et de son équipe. Cependant, la suite ne fut que dégringolade. En effet, un homme trop ambitieux avec trop d’argent entre les mains, cela donna des décisions assez douteuses. A coup de millions, Hughes a voulu bâtir une équipe, en additionnant des individualités au palmarès respectifs honorables, une somme de joueurs moyens venant de grandes équipes, une somme d’égos et d’amour propre à soigner et dorloter. Sauf que ces stars ont toutes été attirées par la même chose: l’argent. Et quand on utilise l’argent comme argument principal pour faire signer des joueurs, on ne peut pas se plaindre que ces mêmes joueurs soient plus intéressés par leurs comptes en banque que par le destin de l’équipe. Ajoutez cela à un entraîneur froid comme la glace, possédant en lui autant d’enthousiasme qu’un cheval à bascule, et vous obtiendrez une série de 17 matchs sans victoires.

Mais si le fossé salarial entre les divers joueurs a causé une scission dans l’équipe, Fernandes, avec sa politique de transferts attirant des multimillionnaires dans l’équipe, a créé  entre supporters et joueurs une distance quasi impossible à combler. Pour les non-initiés, rappelons que QPR est un club populaire, issu de la classe ouvrière de Londres, par opposition à Fulham, club des beaux quartiers au bord de la Tamise, ou dans une moindre mesure à Chelsea, et à sa situation en plein quartier bobo-chicos de l’ouest de Londres. Shepherd’s Bush a toujours été un quartier, certes pas mal famé, mais pas très aisé, et les fans de QPR ont souvent eu beaucoup de peine lors des quatre-cinq dernières années (avec les augmentations des prix sous Briatore) à pouvoir s’offrir un abonnement. Alors il ne fait aucun doute que de voir cette équipe de millionnaires concéder si peu de sacrifices pour le club qu’ils aiment tant doit être très douloureux pour les supporters des Rangers.

L’histoire récente de QPR rend la situation encore plus inacceptable pour les fans. En effet, lors des dix dernières années, à maintes reprises les R’s ont du lutter pour leur survie avec des équipes de joueurs vraiment pas très talentueux, mais généreux et crocheurs. Pour le supporter anglais moyen, une relégation avec une équipe limitée mais combattive est acceptable. Par contre, tomber avec une équipe talentueuse, mais juste pas assez soudée et ne se battant pas assez, c’est un réel affront. N’ayons pas peur des mots, l’effectif actuel fait honte aux joueurs, fans et dirigeants qui se sont battus corps et âme pour la survie du club sportivement et financièrement. Il fut un temps pas si lointain ou personne ne savait si le club ne disposerait d’assez d’argent pour que les projecteurs restent allumés jusqu’à la fin du match, ou alors ou les fans s’étaient cotisés pour offrir un nouvel attaquant à Ian Holloway, l’entraîneur de l’époque, attaquant qu’ils logeaient chez eux, à tour de rôle. Cette équipe de 2012-2013 fait insulte au travail de Neil Warnock et à son équipe, qui a tout donné pour obtenir ce statut de club de Premier League, tant convoité. Mais il n’est pas trop tard pour eux pour montrer qu’ils ont du caractère. Cela ne dépend que d’eux-mêmes.

Redknapp n'a toujours pas réussi à amener de l'envie dans cette équipe si désunie.

Redknapp n’a toujours pas réussi à amener de l’envie dans cette équipe si désunie.

Reconstruire pour un avenir si incertain

Alors que de nombreux fans parlaient déjà de reconstruction, Tony Fernandes, le président, s’exprimait  à l’issue du match en disant que rien n’était fini, et qu’il n’était pas trop tard pour s’en sortir. De toute manière, même si on considérait que les huit points de retard sur le 17ème étaient rattrapables, un changement dans la philosophie de gestion du club est essentiel. En effet, le club ne peut plus continuer à dépenser des fortunes pour des joueurs moyennement intéressés. De toute manière, il sera difficile pour Redknapp d’attirer des bons joueurs à bord du navire londonien que tout le monde sait à la dérive. Mais le mercato doit être effectué en considérant que le club risque bien de se retrouver en Championship dès l’automne prochain. Ce club a besoin de joueurs en devenir, de joueurs avec de la grinta, et de l’envie, quitte à ce qu’ils soient moins côtés ou moins expérimentés.

Mais au-delà de la politique de transferts du club, de nombreuses interrogations subsistent. La première est la présence de Fernandes en cas de relégation. Même si le président a maintenu qu’il resterait au club quoi qu’il arrive, un départ pourrait plonger les R’s dans des difficultés financières insurmontables, malgré les « Parachute Payments » alloués aux clubs relégués. En effet, les salaires déboursés par Fernandes signifient que QPR ne peut pas survire sans l’apport de fonds propres injectés par les propriétaires. Un départ des investisseurs conduirait peut-être les Rangers à un destin similaire à celui de Portsmouth ou autres Coventry, toujours pas remis de leur relégation. Une autre interrogation est le futur de Redknapp. Si le manager anglais a signé un contrat de deux ans et demi, sera-t-il encore là si le club descend? Sera-t-il l’homme capable de faire remonter QPR en Premier League? Et qu’en est-il des joueurs? De nombreux pourraient avoir une clause en cas de relégation, qui partirait, qui resterait,  pour cela, nous sommes dans le brouillard le plus total.

En attendant des éléments de réponses, nous sommes condamnés à espérer que le miracle se produira, et si cela n’arrive pas, prier pour que les Rangers ne s’en tirent avec le moins de dommages possibles. Quoi qu’il arrive, cela dépendra encore une fois de la profondeur des poches des investisseurs. Car si à QPR comme ailleurs, l’argent ne fait pas le bonheur, personne n’aurait pu deviner que ces millions rendraient tout un club si malheureux.

Taarabt n’ira pas à la CAN

La nouvelle est tombée mercredi matin: Adel Taarabt n’a pas été inclus dans la liste de la sélection marocaine pour la Coupe d’Afrique des Nations. Absolument crucial dans le jeu de QPR, les Rangers craignaient devoir se passer de leur meneur de jeu marocain pour au moins quatre matchs, à une période extrêmement importante, et après que Taarabt ait avoué qu’il ne déclinerait pas la sélection si elle venait, la seule option pour que Taarabt reste à Londres était qu’il ne soit pas convoqué, ce qui semble être arrivé à première vue. Adel+Taarabt+Queens+Park+Rangers+v+Tottenham+o_nLUyZIhDMl

Taarabt, a également fait la une des journaux en déclarant que son agent était en discussions avec l’AC Milan. Cependant, cela fait deux ans que Taarabt avoue des contacts avec des grands clubs, sans jamais que ceux-ci aient aboutis. Ainsi, les fans des R’s espèreront que leur joueur restera à Loftus Road au moins jusqu’à l’été.